Les Dîners Jeunes Couples :
Tisser des liens fraternels et d’Eglise,
et approfondir sa foi…

 

Des jeunes couples, qui ont entre 0 et 7 ans de mariage, arrivent sur Clichy et certains participent aux messes dominicales, se font connaître ou sont accueillis à la fin des messes.

D’autres, moins engagés dans une vie de foi et d’Eglise, prennent contact pour la préparation au mariage ou le baptême d’un enfant.

C’est à partir de ces différentes rencontres que des équipes se sont  constituées. Rassemblant 3 à 4 couples, les équipes de jeunes couples se retrouvent chaque mois, en soirée, pour un dîner et un approfondissement de la foi à partir de « tweets » du Pape François, de la Parole de Dieu et en fonction de l’expérience et de l’histoire personnelle de chacun.

Chaque mois : 1 couple reçoit et prépare le dîner, 1 couple prépare le sujet, 1 couple prépare un moment de prière, le dernier couple ne fait rien !

Un prêtre vient au moins 1 fois dans l’année dans chaque équipe.

Les équipes sont normalement constituées pour trois ou quatre ans. Après, ceux qui n’ont pas déménagé et quitté Clichy, trouvent souvent  leur place dans une équipe de service.

Le thème du mois peut être choisi par chaque équipe parmi les thèmes suivants, tweet du pape François :

  1. Entrer en relation avec Dieu dans la vie quotidienne
  • Dieu pose son regard d’amour sur chacun de nous
  • Aiguisez la vue pour voir les signes de Dieu présents dans la réalité
  • L’Église a besoin des saints de tous les jours, ceux de la vie ordinaire, vécue avec cohérence.
  • Rappelons-nous toujours que notre foi est concrète : le Verbe s’est fait chair, il ne s’est pas fait idée
  • Si nous avions la Parole de Dieu toujours dans notre cœur, aucune tentation ne pourrait nous éloigner de Dieu.
  • Si le mystère du mal est abyssal, infinie est la réalité de l’Amour de Dieu qui l’a traversé et l’a vaincu.
  • Quand l’esprit saint habite nos cœurs, il nous fait comprendre que le Seigneur est proche et qu’il prend soin de nous.
  • La paix qui nait de la foi est un don : c’est la grâce de faire l’expérience que Dieu nous aime et qu’il est toujours à nos côtés.
  • Si nous apprenons à lire tout chose à la lumière de l’Esprit Saint, nous verrons que tout est grâce !

2. Vie chrétienne

  • Jésus s’est rompu, il se rompt pour nous. C’est l’Eucharistie. Et il nous demande de nous donner, de nous rompre pour les autres. L’humilité et la tendresse ne sont pas les vertus des faibles, mais des forts.
  • La prière est puissante, la prière vainc le mal, la prière apporte la paix.
  • La miséricorde réchauffe le cœur et le rend sensible aux besoins des frères à travers le partage et la participation.
  • Marie nous enseigne à espérer en Dieu même quand tout semble dénué de sens, même quand Dieu semble caché.
  • Apprenons de la foi forte et serviable de notre Mère Marie, pour devenir signes vivants de la miséricorde de Dieu.
  • La joie chrétienne vient de l’Esprit Saint, qui nous donne la vraie liberté et le don de porter Jésus aux frères.
  • Saint-Joseph donne aux jeunes la capacité de rêver, de risquer pour les grandes choses, les choses que Dieu rêve pour nous.
  • Ne sous-estimons pas l’exemple, car il a plus de force que mille mots, mille « j’aime » ou retweets, mille vidéos sur YouTube
  • Allez, rejoignez toutes les périphéries ! Allez, et là soyez ֤Église, avec la force de l’Esprit Saint.
  • Essayons de suivre les traces du Christ concrètement, en nous mettant au service des frères et sœurs dans le besoin.
  • Je rends grâce à Dieu pour les parents qui cherchent à vivre dans l’amour et vont de l’avant, même s’ils tombent souvent en chemin.
  1. Doctrine sociale de l’Eglise
  • N’oublions jamais que l’environnement est un bien collectif, patrimoine de toute l’humanité, sous la responsabilité de tous.
  • L’avenir de nos sociétés exige de la part de tous, spécialement des institutions, une attention concrète à la vie.
  • Il est urgent de semer le bien : cultiver la justice, accroitre la concorde, soutenir l’intégration, sans jamais se fatiguer.
  • Je vous invite à construire des ponts, pas des murs, à vaincre le mal par le bien, l’offense par le pardon, à vivre en paix avec tous.
  • La culture du rebut n’est pas de Jésus. L’autre est mon frère, par-dessus toutes les barrières sociales, la nationalité, la religion.

Références :

  • Catéchisme de l’Eglise catholique
  • Lumen Fidei (La lumière de la foi), François
  • Amoris laetitia (La joie de l’amour), François
  • Familiaris consortio, Jean-Paul II
  • Laudato Si (Loué sois-tu), François
  • Spe salvi (Sauvés par l’Espérance), Benoit XVI

Contact

Prêtre accompagnateur : Père Olivier Foulon

Couple responsable : Gabrielle et Jean-Baptiste Balleyguier – gabrielleetjeanbaptiste@gmail.com

Envoyez-nous un mail