Le père André-Marie TALVAS (1907-1992)

Quand il rentre au séminaire en 1927, le père Talvas est déjà impliqué dans des mouvements comme la Jeunesse Ouvrière Chrétienne.

En avril 1937, il rencontre Germaine Campion alors malade alcoolique. C’est le début d’une longue amitié et le moteur de l’engagement du Père Talvas face à l’alcoolisme et à la prostitution, deux faits de société qui, à ses yeux, bafouent la dignité humaine. En 1946, il crée l’Association « le Nid«  pour les prostituées.

En 1953, c’est la création officielle de « Vie Libre« . Ce mouvement a pour but « la promotion et la guérison des malades alcooliques et la lutte contre les causes de l’alcoolisation ». Germaine Campion est aux côtés d’André Talvas qui en devient le secrétaire général et le restera jusqu’en 1965.

Toute sa vie, le Père Talvas parcourt la France et le monde pour parler de l’alcoolisme et de la prostitution. Jusqu’à sa mort, le 28 février 1992, à 84 ans, André-Marie Talvas restera proche des militants de Vie Libre.