La renaissance dans l’amour de Dieu

Revenir à la communion avec Dieu par la conversion est un mouvement suscité par la grâce de Dieu plein de miséricorde et désireux de sauver tous les hommes. Le sacrement de la Pénitence et de la Réconciliation (qu’on appelle souvent de façon abrégée « confession ») offre cette grâce. Dieu notre Père nous donne son pardon pour que nous vivions de sa vie. Par sa mort sur la croix, Jésus est vainqueur de la mort et du péché ; alors « au nom du Christ, nous vous en supplions, laissez-vous réconcilier avec Dieu. » (2 Co 5, 20)

Pourquoi aller se confesser ?

 

En pratique

Pour recevoir le sacrement de la réconciliation, vous pouvez :

  • prendre rendez-vous avec un prêtre à la sortie de la messe ou en téléphonant au presbytère :
  • aller à l’église Saint-Vincent-de-Paul le mardi de 17h45 à 18h30 (sauf du 1er juillet au 31 août) ou le vendredi de 17h à 18h30. Dans le bureau d’accueil en verre situé à droite en entrant dans l’église, un prêtre tient une permanence en vue de ce sacrement .

 

Témoignage

 « J’avais un si bon peuple et si obéissant à faire ce que je lui demandais que, lorsque je leur dis qu’il fallait venir à confesse, ils n’y manquaient pas… Cela me donnait tant de consolation, et j’en étais si content, que je me disais en moi-même : Mon Dieu que tu es heureux d’avoir un si bon peuple ! Et j’ajoutais : je pense que le Pape n’est pas si heureux qu’un curé au milieu d’un peuple qui a bon cœur. »

Saint Vincent-de-Paul, curé de Saint Sauveur-Saint-Médard de Clichy en 1612

Se préparer au sacrement de la réconciliation

Comment se préparer ?

On commence habituellement en faisant son examen de conscience, mais il y a quelque chose à faire avant : Recevoir la Parole de Dieu en lisant un passage de la Bible. L’écoute de la Parole, en nous révélant l’amour de Dieu et sa miséricorde, nous dévoile en même temps notre propre péché.

Il y a des manières très diverses de faire son examen de conscience.
On le peut partir des Béatitudes, du Notre Père ou d’un texte de la Bible qui nous a touché (par exemples, la conversion de David, les paraboles de la miséricorde chez St Luc…)
On peut chercher les péchés que l’on a faits par pensée, par parole, par action et par omission.
Celui-ci peut aussi être centré sur un aspect de la vie.
On peut aussi le faire à partir des commandements de Dieu et de l’Église.

Ressources

Comment se déroule la confession ?

Le sacrement est célébré individuellement au cœur d’un dialogue de prière entre le prêtre et vous :

  • Présentez-vous rapidement (âge, situation familiale, date de la dernière confession…).
  • Demandez le pardon de Dieu : « Mon Père, bénissez-moi parce que j’ai péché »
  • Confessez vos péchés : dites loyalement tous ceux dont vous vous souvenez, sans en cacher mais sans entrer non plus dans trop de détails.
  • Le prêtre vous aide à trouver des moyens de lutter contre les tentations qui vous accablent de façon fréquente, et à accueillir la grandeur de l’amour de Dieu et de sa miséricorde.
  • vous dites une prière de contrition, de repentir.
  • Enfin, le prêtre vous donne l’absolution – le pardon des péchés – de la part du Seigneur et vous invite à un acte concret ou à une prière manifestant une ferme volonté de vivre le pardon de Dieu (la « pénitence »).
  • Remerciez Dieu pour la grâce reçue : de nouveau vous vivez de la vie même de la Sainte Trinité.

Télécharger et imprimer le déroulement du sacrement de la réconciliation

Acte de contrition

« Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. »

La réconciliation en 3 questions

Célébrations pénitentielles

Les célébrations communautaires pénitentielles ne sont pas prévues pour des raisons de commodités, mais pour signifier que c’est toute la communauté qui célèbre la miséricorde du Seigneur. Le sacrement de la pénitence et de réconciliation y est parfois célébré, et lorsque c’est le cas, toujours individuellement.

En savoir plus

A l’église Saint-Louis d’Antin (Paris Saint-Lazare/Havre Caumartin), des prêtres tiennent une permanence quotidienne en vue de célébrer ce sacrement.